Boite à outils des niaks

ça peut être pratique !

Les auverniaks de clermont-ferrand vous présentent la boite à outils ! Avant tout, les liens très utiles : les règles du roller derby en français. D’ailleurs il y a en lien un “petit” manuel qui présente les règles du roller derby en 84 pages. Étant donné que le roller derby est un sport de contact, du coup pour éviter tout risque inutile les règles sont très détaillées.

Ensuite, le lien du guide NSO, car pour encadrer les différentes règles du roller derby, nous avons besoins d’officiels. Bref, les officiels font en sorte que les règles soient respectées. Ainsi donc, le manuel des NSO permet de vous présenter les différents postes des arbitres sans patins.

Puis, vous trouverez dans cette page des liens utiles pour se renseigner sur le matériel du roller derby. Les protections, les patins. Comment les choisir, et où les acheter !

Liens officiels

LA WOMEN’S FLAT TRACK DERBY ASSOCIATION, CRÉÉE EN 2005 EST UNE ORGANISATION DE SPORT AMATEUR FORMÉE PAR DES VOLONTAIRES.

La mission de la WFTDA est de promouvoir et encourager le sport du Roller derby féminin – Notamment sur piste plate en facilitant le développement de l’aptitude athlétique mais aussi l’esprit sportif féminin ainsi que la bonne volonté parmi les ligues membres.

Le roller derby sans roulettes. NSO = Non Skating Official. Comme leur nom l’indique, il s’agit d’officiels à pied. Ils représentent l’autre moitié de la Team No Fun.
Document

Equipement

D’abord, pensez à demander à vos coachs et coéquipières, elles seront de bon conseil 😉

Quelles roues choisir ?
Quel matériel pour commencer ?

En premier lieu, demandez à vos coachs et coéquipières, on a peut-être des bons plans, ou du matos !

Comprendre un match

Venir voir un match de Roller Derby à Clermont-Ferrand ou ailleur ? C’est cool ! Mais comprendre un peu se qui se passe sur le track (la piste) c’est encore mieux. Voici en quelques mots de quoi vous expliquer les bases d’un match de Roller Derby !
Un match de roller derby se déroule sur deux mi-temps de 30 minutes elles-mêmes décomposées en périodes de 2 minutes de jeu maximum. Ces périodes de 2 minutes s’appellent des jams. Il n’y a aucune limite au nombre de jams au cours d’un match, les périodes de jeu se succédant avec 30 secondes de pause entre deux jams. Au début d’un jam, les bloqueuses des deux équipes doivent se répartir entre les lignes des pivots et des jammeuses. Ces dernières sont situées de l’autre côté de leur ligne, donc derrière les bloqueuses.

La première jammeuse qui réussit à dépasser la bloqueuse la plus en avant située dans la zone d’engagement tout en restant sur le track devient lead jammer pour le reste du jam. Elle a alors le privilège de pouvoir arrêter le jam à tout moment avant que les deux minutes ne soient écoulées. Elle le fait en plaçant ses mains sur les hanches de façon répétée. À tout moment du jam, une jammeuse peut transmettre son couvre-casque à son pivot.

Pour pouvoir inscrire des points, une jammeuse doit avoir réalisé son initial pass, c’est-à-dire avoir dépassé toutes les bloqueuses adverses. Elle inscrit alors un point pour son équipe pour chaque bloqueuse adverse qu’elle parvient à passer légalement après cet initial pass. Si une bloqueuse est en dehors du jeu au moment où la jammeuse adverse passe, cette dernière récolte automatiquement un point. Chaque passage de jammeuse lui permet de récolter des points pour son équipe. Une jammeuse inscrit également un point à chaque fois qu’elle parvient à prendre un tour à la jammeuse adverse.

SCROLL UP